RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Si vous estimez avoir été victime d'une pratique commerciale déloyale, vous pouvez porter plainte, en Belgique, auprès du SPF Économie. ...
Le chiffre
3 sur 5
Quand tu vas au magasin, mets-tu des produits dans le caddie ? Trois jeunes sur cinq...
Une histoire
Qui en veut à Nestlé?
Boycottez Nestlé. Contre la promotion malhonnête et la vente de lait en poudre pour nourrissons...
Epinglé
Fake news et Fake Quotes
Donald Trump a popularisé les fake news. Sa fille Ivanka s'essaye aux fausses...
Astuce
Une baisse de prix en % est perçue comme supérieure qu’une même réduction...

Home

Si les comparateurs de prix peuvent s’avérer utiles aux consommateurs en proposant une multitude d’offres, leur mode de fonctionnement qui consiste à avantager leurs partenaires commerciaux induit les consommateurs en erreur. Leur utilisation est aléatoire et les informations transmises par les sites marchands, imprécises ou trop peu homogènes. D'où la complication de classer les offres par prix. Profitant du statut avantageux d’infomédiaire, les propositions commerciales de ces sites doivent être aujourd’hui mieux encadrées. Leurs auteurs doivent être responsabilisés sur le plan juridique. Ceci afin de limiter la prolifération d’une offre inexacte voire trompeuse.
Le marketing one to one montre aujourd'hui ses limites
Jan Zijderveld, responsable pour l'Europe du géant anglo-néerlandais de l'agroalimentaire et des cosmétiques déclare qu'Unilever va adapter sa stratégie en offrant des services adaptés au retour de la pauvreté. Le marketing 3.0 s'européanise.
De plus en plus souvent, le consommateur est invité à réaliser lui-même une série d'activités que le personnel du magasin ou du prestataire de service faisait auparavant. Aujourd'hui, le consommateur intervient de plus en plus souvent dans la fabrication, l'assemblage, la livraison ou le service-après-vente. Et le consommateur, il en pense quoi? Tel est le sujet de cette étude du CRIOC.