RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
En Belgique chaque personne a une chance d'être foudroyée tous les 500 ans ...
Le chiffre
412.397
412.397 articles contrefaits en 2012 ont été saisis pour une valeur de 12.090.422...
Une histoire
Le Flanders Made-In
Soucieuse de valoriser sa production locale, le VLAM labellise plus de 150 produits du terroir. ...
Epinglé
Marc Vandercammen
...
Astuce
En faisant miroiter le fait qu’il fait une bonne affaire, le consommateur est...

Histoire

Chaîne commerciale par sms

15/08/2012
Le courrier postal a connu pendant des années, les "chaînes de Saint-Antoine", où sous prétexte de malheur en cas de refus d'obtempérer, de nombreux consommateurs recopiaient un message et l'envoyaient à d'autres consommateurs sommés d'agir de la sorte. Aujourd'hui, les SMS (texto) facilitent grandement le travail... et l'arnaque.

Bruxelles, 15 mars 2004.

Bruxelles, 15 mars - Ce lundi 15 mars, Proximus a déposé une plainte contre X auprès des services de police de Saint-Josse-ten-Noode. En cause, une "chaîne par SMS" découverte ce lundi qui invite les clients de l'opérateur à faire suivre le SMS reçu auprès de leurs connaissances pour bénéficier ensuite de SMS gratuits.

Ce lundi matin a commencé la diffusion d'un message SMS se présentant comme une communication officielle de Proximus a auprès des clients de l'opérateur, par d'autres clients. Ce message dont le texte ou l'une de ses variantes, est: "Proximus: vu le succès de la promotion des 60 SMS gratuits durant trois mois, prolonge! Envoyez ce SMS à 5 personnes Proximus et bénéficiez de 180 SMS en plus durant 3 mois".

Proximus tient à informer ses clients que ce message est un faux, émis par des inconnus, et que Proximus n'en est en aucune manière l'expéditeur initial et ne peut pas en être tenu pour responsable. Dès la découverte de ce message, Proximus a entrepris de déposer plainte auprès des services de police de la commune de Saint-Josse-ten-Noode.

Proximus a d'ores et dejà offert sa pleine collaboration aux services de police afin d'identifier les initiateurs de cette tromperie. L'opérateur invite ses clients à ne pas participer à la propagation de cette rumeur.

Proximus rappelle en outre que, s'il communique régulièrement par SMS avec ses clients qui lui en ont donné l'autorisation explicite, l'opérateur n'a jamais demandé à ceux-ci de faire suivre eux-mêmes une information de type commercial ou promotionnel.

Les arnaques par SMS deviennent monnaie courante. Quand ceux-ci concernent l'opérateur directement, l'impact en est décuplé, le buzz marketing, le marketing de la rumeur faisant le reste. Les hoax pénètrent la téléphonie mobile.

Le consommateur doit refuser systématiquement de s'inscrire dans cette logique de chaîne de SMS, et ce d'autant plus s'il ne possède aucune information sur le sérieux de la proposition faite.