RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Le sac à main est un véritable nid à microbes ...
Le chiffre
31%
Parmi les ménages qui effectuent des achats spécifiques pour la rentrée scolaire,...
Une histoire
Comment Di a fait peau neuve
Au bord du gouffre financier il y a quatre ans, la chaîne de magasins retrouve des...
Epinglé
Conflits conjugaux : un robot appelle la police
Non ce n'est plus de la science fiction. Aujourd'hui, un assistant domestique...
Astuce
La couleur influence l’attractivité et la mémorisation d’une affiche...

Histoire

Finalement Jean Saint Pierre et Nicole se font servir. Le repas terminé, ils demandent l'addition et paient en argent liquide. Au moment de partir, ils récupèrent les billets et oublient les pièces...

Certains restaurateurs rendent la monnaie en plaçant dans la soucoupe (de bas en haut): les pièces, l'addition et les billets. Un consommateur pressé récupère les billets et oublie les pièces cachées sous l'addition.

D'autres restaurateurs, parfois les mêmes, abusent le consommateur en proposant une carte de vins pas toujours très claire. Ainsi, si le client commande un bordeaux à 6,69 euro la bouteille, il reçoit une facture de 13,38 euro la bouteille. Ce n'est qu'en vérifiant sur la carte que le consommateur constate qu'il s'agit d'une demi-bouteille. Mais l'indication figurait en petits caractères.

Il convient de vérifier systématiquement l'addition, les prix pratiqués (au besoin redemander la carte), la monnaie rendue. Avant de consommer, le consommateur peut demander que la bouteille de vin ou d'eau soit débouchée devant lui pour s'assurer de l'adéquation entre le vin (ou l'eau) annoncé, le contenu de la bouteille et le prix payé.