RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
L’augmentation du volume musical d’un fond sonore augmente le temps passé par les clients dans le magasin ...
Le chiffre
1800
Aujourd'hui, un Européen consomme près de 1800 animaux au cours de sa vie alors...
Une histoire
Romeo, Juliette et Vérone
De passage à Vérone, au balcon qui connut Roméo et Juliette, Julien et Mélanie, un couple...
Epinglé
Tendances alimentaires en Belgique
Le rapport Weber Shandwick constitue une source intéressante pour comprendre les...
Astuce
Éviter les achats inutiles et impulsifs (1400 €/an) permet d'économiser 15.409...

Recherche

Intermarché défie Leclerc à Marmande

15/08/2012
En prenant la tête d'un nouveau pôle commercial, Intermarché s'attaque au leadership de Leclerc. Et il n'est pas le seul...

Quand Bertrand Friess reprend, l'an dernier, l'Intermarché de Marmande, «ce n'est pas pour un simple coup de peinture».

Non, ce Mousquetaire atypique se lance dans un pari autrement risqué: quitter le supermarché de 1800m2 pour construire plus loin un hyper de 3000m2. Ouvert en mai dernier, ce nouvel Intermarché (plus de 7Md'Euros d'investissement) semble à la hauteur des ambitions de son patron: « Nous avons doublé notre clientèle et nous visons 22 M d'Euros de CA en deuxième ou troisième année.» Moderne et fonctionnel, cet hyper qui bouscule quelques codes (couleurs, mobilier) de l'enseigne s'annonce comme la locomotive d'un nouveau pôle commercial baptisé Grand Sud comprenant: Décathlon et bientôt Bricomarché, 2 spécialistes de l'équipement de la personne, Terres du Sud (jardinerie animalerie) et Conforama (transfert). Installé route de Tonneins (15000 véhicules/jour), ce pôle est la première alternative structurée au leadership du Leclerc de la route de Bordeaux et de sa zone commerciale (Fly, McDonald's, Mr.Bricolage, monsieur Meubles, Sport 2000...). Un Leclerc rénové et agrandi à 5100m2 mais qui attire les foudres de la concurrence comme des commerçants. En début d'année, la Fédération des Unions commerciales du Lot-et-Garonne obtenait du tribunal administratif l'annulation de l'autorisation d'extension du Leclerc.

Motif: «La décision de CDEC allait à l'encontre d'un référendum municipal sur l'extension des grandes surfaces et d'une étude menés en 1999 à Marmande.» Une querelle juridique assez croquignolesque car engagée sans l'assentiment de l'Union des commerçants de Marmande (UCAM).Ceux-ci ayant obtenu du PDG du Leclerc la promesse (tenue) de la création d'un espace culturel en centre-ville... «et quelques emplacements sur le site Leclerc»,indiquent les mauvaises langues.

Leclerc allait-il devoir fermer son hyper, son Espace culturel, payer une astreinte? Non. Un passage favorable en CDEC (fin juillet) lui a rendu les mètres carrés contestés et exploités depuis un an. Autant d'épisodes qui laissent Marmande avec un commerce de centre-ville divisé et une périphérie en ébullition: le pôle Intermarché a donné des idées d'extension au vétuste Géant de la route de Périgueux... Mais, sur une zone de chalandise de 25000 à 30000 personnes seulement, comprenant aussi un Atac et 3 hard-discounters, la bataille risque de faire des dégâts.

 

 

Source : Jayat P., LSA, Septembre 2002