RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
L'échantillon choisi arbitrairement est un échantillon aléatoire ...
Le chiffre
69%
A peine deux consommateurs sur trois à revenu modeste déclarent lire les...
Une histoire
Le café : relancer la consommation dans l'établissement
Les changements dans les modes de consommation entraînent la...
Epinglé
Outlet, la bonne affaire
Panique à bord ! IL aura fallu que la télévision d'Outre Rhin dénonce quelques...
Astuce
Ne pas payer le cadre. A cuisine identique, le cadre d’un restaurant constitue un...

Histoire

Etude d'audience radio : quelles solutions ?

15/08/2012
Mesurer l'audience en radio : pas évident. Des nouvelles perspectives se développent.

Situation

L'Étude tactique Radio est régulièrement sujette à discussion. ainsi,  IP Plurimedia début 2003 constatait  d'importantes distorsions de l'échantillon utilisé lors du field des deux premières vagues de l'étude tactique Radio. Ces distorsions, qui apparaissent avant redressement, sont en effet manifestes au niveau des jeunes (et des classes sociales les plus basses). Lesquelles ont notamment pour effet de défavoriser les stations privées au profil jeune comme celles en régie chez IP Plurimedia et, a contrario, de favoriser davantage les radios publiques. Les résultats de la première vague allaient en tous cas dans ce sens.

Les distorsions constatées

Pour la vague I de l'étude, l'analyse sur les tranches d'âge fait apparaître un différentiel de -39% sur les 12-24, de - 16% sur les 25-34 et de +31 % sur les 45-64, si l'on compare l'échantillon initial de l'étude à la PMP du CIM considérée comme la référence.
La même comparaison, menée sur l'échantillon de la vague 2 - dont les résultats seront publiés fin février - accentue encore l'écart: «II apparaît clairement qu'en vague 2, ou lieu d'obtenir 35,8% de 12-34 et 28,2% de 45-64, nous retrouvons 23,3% de 12-34 ans et 40, I % de 45-64,» analyse IP Pluri Média

Solution : vers l'audimétrie radio avec le PPM

Des analyses des audiences TV et radio supplémentaires pourraient être menées à l'aide du Portable People Meter, un audimètre portable qui mesure la fréquence des contacts des membres d'un panel avec les différents médias audiovisuels.

Comme son nom l'indique, le Portable People Meter est un appareil portable de la taille d'un sémaphone qui mesure l'exposition des membres d'un panel aux médias audiovisuels. Contrairement à RadioControl, la fameuse montre-bracelet qui enregistre toutes les 30 secondes un fragment des bruits environnants, le PPM capte toutes les minutes un signal inaudible émis par les émetteurs qui participent à l'étude. Émetteurs tant TV que radio. L'appareil s'attache facilement à la ceinture et il est muni d'un senseur de mouvements intégré qui détecte s'il est réellement porté. La nuit, rangé sur son socle, le PPM transmet par modem les données enregistrées à un ordinateur central. Une fois collectées, ces données font l'objet d'un rapport minute par minute dès le lendemain de l'observation... Bienvenue dans l'audimétrie du XXIe siècle! Cette technologie de pointe va être testée en Belgique et c'est la VRT qui s'en charge. Un comble quand on sait que la chaîne publique ne diffuse pas d'écrans publicitaires dans ses programmes télévisés! Quoi qu'il en soit, cette initiative forcément intéressante sera menée avec TNS Media à qui la VRT a demandé d'équiper de PPM un échantillon représentatif de 450 Flamands âgés de 12 à 65 ans.  

Contrairement aux autres systèmes existants, la technique du PPM est très proche de l'observation directe du comportement. En outre, elle résout les problèmes de l'identification des émetteurs et du moment exact d'audition, deux difficultés auxquelles l'étude RadioScan menée précédemment par Ia VRT a été confrontée. Cette technologie est développée par la société Arbitron.