RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Une promotion est toujours basée sur un prix de référence correct. ...
Le chiffre
45%
En Belgique, le nombre d'internautes effectuant des achats en ligne a doublé en cinq...
Une histoire
L'affaire du ketchup
Pour relever les mets manquant de saveurs, la cuisine française ou belge préfère la moutarde ou...
Epinglé
Marketing 4.0
Marketing 4.0 est le manuel indispensable pour comprendre le marketing "nouvelle...
Astuce
Aux yeux du consommateur, décomposer l’information relative à une offre en...

Recherche

Açores : L'organisation de la distribution au sein de l'archipel portugais

15/08/2012
Région autonome du Portugal, les Açores disposent d'une situation exceptionnelle, au coeur de l'Océan Atlantique. Des côtes rocheuses, des baies sauvages, de petits villages, un climat tempéré, une population accueillante, des volcans font de ces 9 îles un lieu spécifique où la relation directe entre producteur et consommateur demeure très souvent le seul lien commercial existant.
 

Les silhouettes d'îles jardins s'étalent tout au long de la côte. Partout, des champs, des hameaux et des maisons dispersées rappellent l'activité agricole importante des îles. sans oublier le rôle de la mer. Les pêcheries, les conserveries et le tourisme utilisent au mieux ses ressources : poissons, fruits de mer et même l'observation des baleines qui rappelle que dans les années 80, ici encore, on chassait les baleines et les cachalots.

Démographie et économie

Les 9 îles s'égrènent sur 560 km d'Est en Ouest et abritent 241.763 habitants. En 1950, ils étaient encore 318.000. Les insulaires vivent principalement d'agriculture et de pêche mais le tourisme devient le secteur le plus prometteur. Si l'industrie navale a connu un essor considérable aux siècles passés, aujourd'hui, l'industrie du tabac et des alcools, la pêche et l'agriculture sont les seuls secteurs économiques à avoir traversé les siècles. Citons notamment la production de produits laitiers, la brasserie, la production vinicole et d'alcool, les eaux minérales, la chicorée, le thé, la production horticole fruitière, la pêche et l'artisanat.

Le commerce

En 2003, l'archipel comprenait 3.574 établissements à vocation commerciale (pour 2.278 en 1994). Plus de moitié (1.830) sont établis à São Miguel. 70% des établissements commerciaux utilisent la vente directe au comptoir au consommateur. A peine 16% pratiquent le libre-service, le solde (14%) pratique un mix des deux systèmes ou les deux systèmes à la fois. La concentration économique est peu développée. Ainsi, 85 % des entreprises disposent d'un seul point de vente (le rapport moyen établissement/point de vente atteint 1,27). Il est vrai que les îles vivent en autarcie car 67% de la production est commercialisée dans l'archipel, 30% dans la métropole portugaise, 2% dans l'Union Européenne et 1% en dehors de ces zones. 

L'île de Faial : L'île bleue

L'île de São Miguel

Carte de l'île

 

Des eaux transparentes, des lacs: aux légendes cachées, une floraison permanente, des hortensias qui font office de barrières, tel est l'horizon mer et montagne de São Miguel.

Des piscines naturelles et des fumeroles rappellent l'activité volcanique de l'île où poussent les ananas et où l'on cuit les repas dans la chaleur de la terre.

São Miguel est la plus grande des îles (65 km de long sur 16 km de large). A elle seule, l'île comprend près de la moitié de la population des Açores (131.609 insulaires).

La moitié des entreprises de la région autonome des Açores possèdent leur siège central à São Miguel, soit 2.637 entreprises. A Ponta Delgada, 1.647 entreprises sont présentes.

Vu le nombre d'insulaires, c'est tout naturellement à São Miguel que l'offre de magasins est la plus importante. Ainsi, MODELO dispose de 2 hypermarchés, l'un installé à Ponte Delgada, la capitale de l'île (65.854 habitants) et l'autre à Ribeira Grande (28.462 habitants).

Le premier centre commercial des Açores, Parque Atlantico est aussi installé, à Ponta Delgada, capitale de l'île de São Miguel qui abrite le port principal de l'archipel et l'aéroport international.

De nombreux détaillants spécialisés sont présents dans les rues commerçantes de Ribeira Grande
Ponte Delgada : deux aspects de la distribution. Des détaillants spécialisés dans les rues piétonnes et des aubettes de vente de fruits et légumes.
A Ponte Delgada, Parque Atlantico constitue le premier shopping center des Açores
Un commerce de Ribeira Grande spécialisé en liqueurs, vins et spiritueux. Le packaging se décline en deux formules : des petites bouteilles et des emballages typés et réservés à un profil de client particulier (bouteilles artisanales, à déclinaison touristique ou religieuse, etc.).
Les enseignes des magasins traditionnels sont souvent absentes des commerces. Seules les vitrines peuvent laisser supposer l'activité commerciale présentée.
Chez un producteur d'ananas, spécialité de l'île de São Miguel, le magasin décline une offre diversifiée de produits liés à l'ananas : quincaillerie, bijoux, arts de la table, liqueurs, confiserie et confitures.
A Furnas, les sources thermales volcaniques ont permis de développer une activité commerciale importante : balnéothérapie, tourisme et gastronomie dont bon ménage.
La cuisson traditionnelle au-dessus d'une source de chaleur souterraine et volcanique est devenue prétexte à la dégustation d'un pot au feu traditionnel (le cozido) qui connaît un succès grandissant auprès des visiteurs de l'île de São Miguel. Il est vrai que les eaux sulfureuses en ébullition jaillissent en crachant leurs brûlantes émanations et provoquent des trous qui bouchés par un couvercle permettent aux habitants de cuire leur spécialité culinaire.

Faial (15.063 habitants) est avant connue comme l'île étape entre le continent américain et le continent européen au cours des siècles passés. Les bateaux revenant d'Amérique faisaient escale avant d'aborder le continent européen. Aujourd'hui, les mâts des voiliers venus du monde entier dominent la Marina. Les murailles ocres d'une forteresse rappellent les batailles navales passées tandis que les hortensias découpent les parcelles entourant les maisons et les chemins.

Horta (15.063 habitants), sa capitale est une escale appréciée des marins et son patrimoine est riche. L'activité commerciale autour de la Marina est intense, même si la plupart des commerces se présentent sous la forme de boutiques spécialisées (magasins de détaillants). Un hypermarché MODELO est installé à Horta.

Carte de l'île

Horta, la capitale de l'île
Les nombreux hortensias ont donné à Faial son surnom d'île bleue

De nombreux villages bordent la côte de l'île de Faial.
Le port commercial de l'île et la Marina constituent les deux principales attractions.
Le commercial de détail demeure prépondérant. La plupart des activités commerçantes s'adressent aux utilisateurs de la Marina et se localisent dans des maisons traditionnelles.
l'hypermarché MODELO connaît un succès important auprès de la clientèle locale.

L'île de Terceira

Carte de l'île

 

Véritable prisme accueillant et coloré, Terceira (55.833 habitants) conjugue à la fois, une ville monument, Angra do Heroismo, des fêtes religieuses qui trahissent la dévotion populaire, des courses de taureaux "à corda" hautes eu couleur, les murailles d'un château, prison royale et un paysage verdoyant où le cheptel paît à volonté.

Terceira s'étend sur 29 km de long et 17 km de large. Sa capitale, Angra Do Heroismo fut le port d'escale de nombreux galions à l'poque où l'île était colonie espagnole. Ceux-ci rentraient du Pérou chargés de trésors. En 1980, l'île a subi un tremblement de terre.

Sur le plan de la distribution, l'île dispose de peu d'hypermarchés de type MODELO (présents à Praia da Vitòria (20.252 habitants) et à Angra Do Heroismo (35.581 habitants)) mais les commerces traditionnels sont très présents. Quelques coopératives de consommateurs proposent leurs services à côté du marché municipal traditionnel. Elles permettent aux consommateurs qui en sont membres de pouvoir acheter à des prix compétitifs des biens de consommation. Cette forme ancienne de distribution est rare sur les autres îles.

Angra do Heroismo, la capitale de l'île.
La production agricole de l'île tant en bovin qu'en produits horticoles et fruitiers est importante.

Les rues typiques d'Angra se tournent vers la mer où dans les siècles passés, nefs et caravelles venaient jeter l'ancre.
Les enseignes très discrètes des nombreux commerces de détail s'intègrent dans le paysage urbain

Le marché public demeure un canal de distribution important. De nombreux produits issus de l'agriculture biologique y sont proposés
Partout le long des côtes des piscines naturelles attirent en été les habitants. Des marchands ambulants y installent leurs échoppes pour vendre le produit de leur culture.
Les courses de taureaux "à corda" constituent une activité passionnante pour les habitants.
Si les premières maisons furent construites sur les collines, le long de ruelles abruptes et sinueuses, ce modèle de ville médiévale a profondément été modifié dès 1474, date à laquelle Alvaro Martins Homem détourna et canalisé la rivière qui coulait vers la baie créant ainsi l'indispensable système industriel de la future ville basé sur la force hydraulique.

L'île de Pico : L'île verte

Mélange subtil de vert des vignes et du noir du basalte, l'île de Pico (14.806 habitants) rappelle l'industrie baleinière des siècles passés au pied du sommet le plus élevé du Portugal. L'île de Pico renferme dans son écrin de nombreux petits villages fleuris penchés au flanc de mer et en son centre les flancs escarpés d'un ancien volcan, la plus haute montagne du Portugal (2.3651 m d'altitude).

Les baleines et les cachalots y trouvent en abondance la nourriture et se laissent observer tranquillement.

70% des habitants travaillent dans trois villes principales (Madalena (6.136 habitants), Lajes Do Pico (5.041 habitants) ou São Roque Do Pico (3.629 habitants) pendant la journée et le soir cultivent leur potager. D'autres produisent du vin. Cette autosuffisance dans la production conduit nécessairement à adapter le réseau de distribution.

  • Absence d'hypermarché

  • A peine, un supermarché dans la capitale Madalena

  • Les cafés jouent à la fois un rôle social de rencontre et de commerce de proximité pour les articles de première nécessité.

  • La production excédentaire de fruits et de légumes est écoulée quotidiennement par les producteurs lors du marché traditionnel sur l'île voisine de Faial. Celle-ci est reliée en 30 minutes à Pico.

Vu le taux élevé d'autoproduction, uune seule grande surface est à disposition des résidents de Pico.
Vue générale du supermarché H. Certains prix sont supérieurs à ceux pratiqués dans les cafés de l'ile.
Les cafés de l'île de Pico sont non seulement des lieux de convivialité mis aussi des magasins de proximité qui offrent, selon le commerce, des produits de boulangerie, pâtisserie, bar-tabac, biens de consommation courante.
La chasse à la baleine était une activité fructueuse au siècle dernier. Symbole de cette activité, un bateau de chasse et l'ancienne usine de transformation reconvertie en musée.
De nombreuses piscines naturelles ont été aménagées tout autour de l'île de Pico autour des écoulements de lave.
L'industrie vinicole est importante. La plupart des vins des Açores proviennent de l'île de Pico. Chaque parcelle de vigne est entourée d'un muret de basalte et est posée sur un sol de basalte pour éviter la pourriture des pieds de vigne et la destruction par les nombreux lapins qui fréquentent l'île.La vente directe via un magasin de coopérative ou la mise à disposition dans le supermarché de l'île constitue les deux réseaux de distribution disponibles.
L'activité commerciale de l'île est peu développée. De nombreux habitants profitent de l'ensoleillement pour se délasser en regardant les badauds.
Aujourd'hui, le whale watching (observations des baleines et des dauphins) a pris le relais de la chasse. Les différentes entreprises touristiques s"'engagent à respecter une charte éthique qui minimise leur impact sur l'environnement et contribue à la sauvegarde des cultures et de la nature.
ererr