RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Un journal scientifique suggère que la consommation de chocolat pourrait stimuler le cerveau et contribuer à l'attribution d'un prix Nobel. ...
Le chiffre
11%
1% des consommateurs utilisent la combinaison 1234 pour le code de leur carte...
Une histoire
la fin du mythe du One to One
Le marketing one to one montre aujourd'hui ses limites...
Epinglé
Espelette, la capitale du piment
Miser sur un produit phare pour dynamiser un village : Espelette l'a...
Astuce
L'achat en seconde main permet de réaliser de bonnes affaires surtout quand il est...

Histoire

La reconnaissance faciale sur facebook va-t-elle atteindre à la vie privée ?

29/08/2012
Plusieurs Etats européens dont l'Allemagne (Land de Hambourg), la Norvège et l'Irlande s'interrogent sur les risques liés aux outils de reconnaissance faciale sur les réseaux sociaux...

Big Brother publicitaire

Récemment une agence publicitaire américaine, Redpepper, basée à Nashville,  proposait d'identifier certains clients à partir de leurs photos postées sur Facebook. L'outil, baptisé Facedeals devrait permettre aux consommateurs  de  bénéficier de réductions en fonction de leurs préférences affichées sur le réseau social Facebook.

Les consommateurs devraient recevoir via leur téléphone intelligent (smartphone) des offres exclusives proposées par les commerces participants. Jusqu'à présent, les consommateurs intéressés doivent donner leur accord avant de pouvoir utiliser ces nouveaux services publicitaires.

Facebook très actif

Cet exemple inquiète, car simultanément, FaceBook vient de racheter une  start-up norvégienne spécialisée dans la reconnaissance faciale (Face.com). D'autant que le réseau social dispose d'une énorme base de données biométriques au départ des photographies déposées sur le réseau social. A noter que Facebook propose déjà au consommateur d'identifier des amis sur les photos présentes sur le site et pour récupérer des codes d'accès perdus.

Un accord du consommateur explicite

Il semblerait que, malgré le fait que le consentement du consommateur doive être demandé explicitement, Facebook ne respecterait pas cette obligation. Une procédure relative au respect de la protection des données personnelles est d'ailleurs menée en Irlande et réouverte en Allemagne.

Article 29, un collectif des CNIL européennes, avait également rendu un rapport préconisant l’aval obligatoire de l’utilisateur pour traiter ses données biométriques.

A quand une réaction belge, française voire européenne pour garantir la protection des données personnelles des citoyens ?