RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Plus un consommateur voit une publicité, plus il y est favorable. ...
Le chiffre
1800
Aujourd'hui, un Européen consomme près de 1800 animaux au cours de sa vie alors...
Une histoire
Un F3 au paradis
1 mars 1963. Tribunal correctionnel de Rio de Janeiro. Maria da Silva comparaît sous l'inculpation...
Epinglé
Buffl, the mobile survey as design tool
Comment encourager une cible à participer à une enquête. Une application veut...
Astuce
Un tempo plus lent conditionne les femmes à apprécier le caractère luxueux et...

Recherche

Les wallons et les aides en matière d'économie d'énergie

02/10/2012
Cette étude, réalisée en partenariat avec la Haute École Provinciale de Hainaut, Condorcet évalue la notoriété et la perception des avantages fiscaux offerts aux consommateurs en matière d’isolation et d’économie d’énergie.

Principales conclusions

Des aides (bien connues)

L’étude réalisée montre que les ménages wallons disposent d’une bonne connaissance des aides publiques (primes et avantages fiscaux) en matière de travaux en vue d’économiser l’énergie.

Les aides en matière de photovoltaïque et d’énergie solaire sont manifestement les plus connues comme les aides en matière d’installation de panneaux solaires et en matière de chauffe-eau solaire. Manifestement, les campagnes médias des installateurs et les aides octroyées augmentent l’intérêt des consommateurs dans leurs investissements actuels ou futurs. La communication tumultueuse autour des certificats verts – notamment les conditions d’octroi et les niveaux de vente – n’est pas de nature à encourager les investissements chez les consommateurs, même si le rôle d’information des médias est important et que ce canal d’information est privilégié.

Mais pas par tous

Malheureusement, les informations transmises aux consommateurs ne touchent pas de la même manière tous les ménages. Force est de constater que plus le niveau d’instruction est élevé, plus le ménage sera informé des aides existantes et y aura recours.

Des aides utiles à la réalisation de travaux

Même si la recherche d’une prime n’est pas le premier argument cité par le consommateur, au contraire de la volonté d’économiser l’énergie ou de limiter le gaspillage, il n’en demeure pas moins vrai que le consommateur envisage d’investir pour le futur dans les travaux subsidiés dont notamment les panneaux photovoltaïques.

Méthodologie

L’étude a consisté en une enquête par téléphone auprès de 160 ménages wallons répartis sur l’ensemble de la Wallonie. L’erreur maximale sur l’échantillon est de 7,75%. Le terrain s’est déroulé en janvier 2012, de manière à porter sur les aides existantes en 2011 et à éviter le biais liés aux modifications intervenues en 2012.

 Étudecomplète à télécharger