RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Le poids d’un produit emballé correspond toujours au poids indiqué sur l’emballage ...
Le chiffre
180
L’analyse de 180 indicateurs tant en matière de consommation et d’achats...
Une histoire
Même les produits de grande consommation sont contrefaits
La contrefaçon aujourd'hui concerne tous les secteurs de la...
Epinglé
Marketing 4.0
Marketing 4.0 est le manuel indispensable pour comprendre le marketing "nouvelle...
Astuce
Même la simple représentation d’une carte de crédit encourage le consommateur à...

Recherche

Votre patron vous sourit, méfiance ...

21/10/2012
Les individus qui ne se sentent pas puissants sont plus susceptibles de retourner sourires à tout le monde. Par contre, si vous souriez à votre patron qu'il sourit en retour, méfiez-vous. Ce pourrait être un signe qu'il n'a pas une très haute opinion de vous.

Une étude réalisée par Evan Carr du département de psychologie à l'Université de Californie à San Diego  et  présentée à la Société des Neurosciences conférence annuelle à la Nouvelle Orléans, a étudié les mimiques, c'est-à-dire la capacité d'imitation des autres, notamment à travers les neurosciences.  Et selon le statut social, sourire à autrui peut fortement varier.

Le plan expérimental

Sur le plan méthodologique, le chercheur s'est intéressé au comportement de 55 individus, tous volontaires, qui ont d'abord décrit un événement positif ou négatif de leur vie. Les volontaires ont ensuite été répartis en deux groupes en fonction de leur position hiérarchique et ont été invités à regarder les vidéos mettant en scène des personnes dont le statut social était différent : statut social élevé (comme un médecin ou un chef d'entreprise) ou statut social faible  (ouvrier dans un fast-food ou un éboueur) et qui exprimaient soit du bonheur, soit de la colère.

Pendant que les volontaires visionnaient les vidéos, Evan Carr mesuré l'activité de deux muscles faciaux: le grand zygomatique (muscle qui soulève les commissures des lèvres) et le muscle corrugateur du sourcil (muscle qui contrôle le froncement des sourcils).

L'instrument de mesure utilisé, l'électromyographe facial permet de mesurer l'activité musculaire sur le visage des participants et enregistre les courants électriques à chaque secousse musculaire. Sa sensibilité est telle que l'activité électrique peut être mesurée même si le visage du participant reste stoïque.

Les résultats

Selon le statut social, les perceptions changent. Ainsi,  les personnes à statut social élevé limitent leurs sourires face à des interlocuteurs d’un statut social supérieur au leur. " S’ils voient Joe le vice-président-directeur qui leur sourit, ils ressentent moins le besoin de lui sourire en retour s’ils se sentent puissants ", précise le chercheur. Ceux qui ne sentent pas en position dominante distribuent plus facilement leurs sourires à tout le monde et ce, peu importe le statut A l'inverse, les personnes à statut social plus faible, distribuent plus largement leurs sourires à tout le monde, quel que soit le statut social de l'individu. Pour le froncement des sourcils, les participants ont reproduit plus fréquemment le froncement des sourcils des personnes à statut social élevé que celui des individus d’un statut social plus faible.

Conclusions

Evan Carr  conclut qu' " il s’agit d’un phénomène intéressant proche du fonctionnement des réponses de déférence. Si vous sentez peu puissants, vous serez plus susceptibles à agir de manière soumise avec les personnes avec qui vous interagissez et vous aurez plus tendance à sourire à tous vos interlocuteurs ".

Le mimétisme aide à construire les relations sociales. Le pouvoir et le statut social influencent la manière dont les individus utilisent cette stratégie. Le pouvoir fait ainsi référence à l'intime conviction d'une personne a de se sentir capable de prendre le contrôle des autres,  le statut est une qualité qui se définit de façon plus externe.

Source : Differential states of subjective power influence spontaneous facial mimicry