RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Une étude mesure l'opinion de 400 consommateurs belges (code de 1 à 5) à propos d'une marque de lessive. La variable opinion est une variable ...
Le chiffre
2539
Les consommateurs ont introduit en 2012 plus de 2.500 plaintes auprès du service de...
Une histoire
Produits dangereux : des rappels de plus en plus fréquents
Régulièrement, les consommateurs apprennent que des...
Epinglé
Made-In
Peut-on faire confiance aux étiquettes Made-In ? ...
Astuce
Lorsque de nouveaux modèles d’appareils Hifi ou électroménagers sont mis sur le...

Histoire

Premiers pas de l'hostellerie de santé en Belgique

17/10/2012
Le luxe à l'hôpital devient réalité. On connaissait déjà l'Hôpital Américain de Paris à Neuilly. Aujourd'hui, l'hostellerie de luxe débarque à l'hôpital en Belgique.

Des suites équipées d'une kitchenette, d'une douche séparée, d'une salle de bain avec baignoire, d'une literie de haute qualité, d'un siège de relaxation confortable, d'un salon, certains consommateurs en rêvait, la clinique Sainte Elisabeth à Uccle l'a réalisé. Ces chambres VIP sont personnalisées et décorés au plafond de peintures faisant référence à un artiste européen.

Imaginé il y a plus de 10 ans par des professionnels du marketing, l’hôtellerie de santé veut répondre à la demande de consommateurs soucieux de bénéficier d'un niveau de confort élevé et des avantages de prestations hôtelières lors de leur séjour à l'hôpital. Ce service répond non seulement aux attentes d'une patientèle plus exigeante et prête à payer des prestations de qualité supérieure mais s'inscrit aussi dans la logique du marketing qui constate que souvent le service médiateur - comme la qualité des soins prestés - n'est pas toujours identifiable par le consommateur et que la différenciation du service repose sur des éléments de services annexes comme les prestations hôtelières ou la qualité des repas servis à l'hôpital.

Mais la démarche demeure risquée. D'une part, car le service doit trouver son public et, d'autre part, car des reproches peuvent apparaître vu le danger d'apparition d'une fracture sociale, d'exclusion de patients aux revenus modestes ou de discrimination dans la qualité des soins. 

Pour éviter les critiques relatives aux dangers de discrimination, l'hôpital précise dans son communiqué de presse qu' "il s'agit de la même qualité de soins mais les infrastructures hôtelières sont améliorées. Cela nous permet par ailleurs de faire des bénéfices".

Par contre, d'autres hôpitaux - comme la maternité de Rocourt à Liège -, n'hésitent pas à proposer des repas sous forme de buffets aux patientes récemment accouchées.Un libre accès de 7 h 30 à 10 h 00 remplace l'arrivée du plateau du déjeuner en chambre après une courte nuit souvent difficile. Fini les 2 tranches de pain blanc, mou et sans goût avec le coin de fromage. Et même le week-end, le viennoiseries sont bien présentes.

Preuve que l'hôpital du futur ressemblera de plus en plus à un hôtel avec services.