RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Une odeur agréable développe les comportements altruistes ...
Le chiffre
3 sur 5
Avant les courses, proposes-tu parfois des produits à acheter ? Trois jeunes sur...
Une histoire
Le café : relancer la consommation dans l'établissement
Les changements dans les modes de consommation entraînent la...
Epinglé
Espelette, la capitale du piment
Miser sur un produit phare pour dynamiser un village : Espelette l'a...
Astuce
La musique classique produit une ambiance sophistiquée, spirituelle et sensuelle et...

Recherche

C’était bien mieux avant… Vraiment?

01/01/2020
Le philosophe Michel Serres n'hésite pas à poser la question qui rejaillit régulièrement. L'article écrit par Pia Heinemann, Silke Mülherr («Die Welt») tend à démontrer, à travers des faits, que la perception de la population est loin de refléter la réalité.
Si l’on considère les choses à long terme, le monde ne s’est jamais aussi bien porté qu’aujourd’hui soulignent les auteurs. effectivement six faits importants prouvent que la perception du grand public selon laquelle tout va à vau-l'eau est erronée.

Le nombre de démocraties augmente

Depuis 2001, le monde compte plus de pays gérés de façon démocratique que de façon autocratique.

Le taux d’alphabétisation est en hausse

Près de 90 % de la population adulte de la planète sait lire et écrire, grâce à l'alphabétisation et à l'enseignement.

Le nombre de victimes de guerre diminue

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale,le nombre de victimes de conflits armés a diminué et de plus en plus d'habitants de la planète vivent en paix.

Moins de mortalité infantile

D’après le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), la mortalité infantile a reculé : en 1989, 95 nouveaux-nés sur 1.000 sont décédés pendant les cinq premières années de leur existence. En 2018, ce nombre ne s’élevait plus qu’à 39.

La satisfaction et le bonheur sont en hausse

Dans une majorité de pays, le bonheur ressenti augmente d’année en année.

L’accès à l’eau potable augmente

De plus en plus de personnes ont accès à de l’eau provenant de sources protégées.
 
 
Source : Le Soir