RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Mieux vaut appliquer un prix rond (10,00 €) qu'un prix magique (9,99 €) ...
Le chiffre
3,7
Un Belge consomme 3,7 kilos de légumes surgelés par an. L'idéal est de...
Une histoire
L'affaire du ketchup ! Tradition, affaire de goût et commercialisation !
Pour relever les mets manquant de saveurs, la...
Epinglé
Vous êtes unique
Vivre une expérience unique, telle est la promesse des VIP Package proposés aux...
Astuce
Une formulation à déconseiller, elle donne l’impression au consommateur de faire...

Recherche

Fraude sur les prix dans les grandes surfaces

04/04/2013
5% des prix affichés dans les grandes surfaces sont erronés.

Sur base d'un relevé réalisé en février 2012 dans 94 supermarchés, le SPF Économie constate que 5 % des prix de 9.204 produits sont erronés. Pour 432 produits, une différence entre le prix affiché et celui à la caisse est apparue. Après un avertissement envoyé au secteur et un second contrôle en novembre 2012, le SPF Économie a constaté une amélioration, même si, selon le SPF Économie, il  reste toutefois un nombre trop important de magasins affichant une marge d'erreur trop élevée et que des amendes vont pleuvoir "Les grandes surfaces avec une marge d'erreur supérieure à 1 pc recevront une proposition de règlement à l'amiable de 1.000 euros par infraction".

Le SPF Économie souligne que des fermetures de magasins pourraient être envisagées si la marge d'erreur est supérieure à 10%. Une première dans le monde de la distribution.

A son habitude, COMEOS, la fédération belge du commerce et de services estime qu'il s'agit d'erreurs humaines, non intentionnelles (!). A ses yeux, deux raisons expliquent les erreurs dans l'affichage des prix.

  • La concurrence entre les magasins est grande. C'est pourquoi ils adaptent toujours plus souvent et rapidement leurs prix, ce qui peut engendrer l'une ou l'autre petite erreur.
  • En outre, il arrive que des clients remettent des produits à un mauvais endroit du magasin.

 Deux motifs peu pertinents quand le consommateur qui fréquente les grandes surfaces constatent qu'en dehors des erreurs de prix, l'absence d'affichage est aussi une réalité quotidienne et que le fait de replacer les produits à un autre endroit du magasin ne modifie pas son prix, souvent absent de l'emballage et affiché au rayon. D'autant que l'affichage centralisé via des étiquettes électroniques permet d'éviter ces erreurs.

De là à considérer que le client est responsable ... Et surtout pas le point de vente !  C'est un pas qu'il convient de ne pas franchir. Il est plus utile de prévenir les problèmes et de répondre au prescrit légal plutôt que de chercher des boucs émissaires.

Comme le dit le proverbe, A force de rendre les consommateurs responsables de tout et de rien, celui-ci risque ni plus, ni moins, de changer de magasin !.