RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Les établissements qui disposent d'un système d'auto-contrôle de la sécurité alimentaire sont plus sûrs. ...
Le chiffre
14,4%
Selon l'INSEE, les dépenses moyennes alimentaires d'un ménage en France...
Une histoire
Comment faire acheter un produit lors d'une dégustation? 1ere partie
De nombreux consommateurs s'interrogent sur la...
Epinglé
Mieux Manger, Meilleur pour la santé ...
La grande distribution propose depuis quelque temps, aux consommateurs, des produits...
Astuce
Les recommandations, même subjectives, d’un produit ou d’un service exercent une...

Services > Recherche

Pour déterminer le prix d'un service, la méthode du fuseau de prix ou des prix psychologiques promet des résultats efficaces.
Pour mesurer les inégalités sociales et la pauvreté à travers les écarts de revenus, différents indicateurs sont utilisés par les économistes tels que le seuil de pauvreté. Toutefois cet indicateur monétaire ne prend pas en compte les revenus en nature, les avantages liés à la propriété (locataire ou propriétaire), le bénéfice de revenus non déclarés. Cette étude a été réalisée par le CRIOC.
Depuis plusieurs années, un calculateur est présent sur le site www.gagnez1000euros.be pour estimer les économies que les consommateurs pourraient faire en adoptant un autre comportement. Quels sont les comportements des consommateurs dans leurs vies quotidiennes ? Combien peuvent-ils économiser en mangeant mieux ou en gaspillant moins ? Depuis 2006, en adaptant leur comportement de consommation, chaque répondant a économisé, pour son ménage, annuellement 2.147 euro par an. Mais chaque ménage peut encore économiser, en moyenne, 6.283 euro par an. Extrapolé à l’ensemble des ménages, le gain réalisé annuellement par les ménages respectueux du développement durable atteint quasi 9 milliards d’euros. Cette étude a été réalisée par Marc Vandercammen pour le CRIOC.
La crise économique a-t-elle modifié les habitudes de consommation ? Le CRIOC a cherché à déterminer les éventuelles diminutions par secteur de dépense. Est-ce que la crise a un effet sur le pouvoir d'achat ? Les consommateurs ont-ils changé leurs comportements ?
Dans notre société, où la vie est de plus en plus chère et où le pouvoir d'achat ne cesse de diminuer, qu'en est-il de la consommation des consommateurs à revenu modeste (identifiée au départ des groupes sociaux inférieurs)? Cette étude a été réalisée par Marc Vandercammen pour le CRIOC.
Discrimination: c’est trop injuste! Par Alain BULTEZ. Des conclusions étonnantes qui invitent notamment Colruyt et toutes les autres sociétés de distribution promettant d’indemniser quiconque trouve moins cher ailleurs, à respecter intégralement leurs engagements ou à en réviser la formulation ou de recommander à donner autant de publicité aux écarts de prix entre ses propres magasins qu’entre ceux-ci et ceux des ses rivaux. N’est-il pas vrai que c’est parce que ses prix sont trop élevés qu’un commerçant s’engage à s’aligner sur toute baisse initiée par l’un de ses concurrents ?
De plus en plus souvent, le consommateur est invité à réaliser lui-même une série d'activités que le personnel du magasin ou du prestataire de service faisait auparavant. Aujourd'hui, le consommateur intervient de plus en plus souvent dans la fabrication, l'assemblage, la livraison ou le service-après-vente. Et le consommateur, il en pense quoi? Tel est le sujet de cette étude du CRIOC.
Si les comparateurs de prix peuvent s’avérer utiles aux consommateurs en proposant une multitude d’offres, leur mode de fonctionnement qui consiste à avantager leurs partenaires commerciaux induit les consommateurs en erreur. Leur utilisation est aléatoire et les informations transmises par les sites marchands, imprécises ou trop peu homogènes. D'où la complication de classer les offres par prix. Profitant du statut avantageux d’infomédiaire, les propositions commerciales de ces sites doivent être aujourd’hui mieux encadrées. Leurs auteurs doivent être responsabilisés sur le plan juridique. Ceci afin de limiter la prolifération d’une offre inexacte voire trompeuse.
La crise économique a-t-elle modifié les habitudes de consommation ? Le CRIOC a cherché à déterminer les éventuelles diminutions par secteur de dépenses. La crise a-t-elle un effet sur le pouvoir d'achat ? Les consommateurs ont-ils changé leurs comportements ? Existe-t-il des différences entre le Nord et le Sud du pays ?
Un regard iconoclaste sur les banales pratiques commerciales qui affectent la vie quotidienne des ménagères de moins de cinquante ans qui constitue selon les spécialistes du marketing, « le coeur de cible » des marchés des biens consommation courante par le Professeur Alain BULTEZ.