RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Une publicité diffusée à la télévision pendant un film violent est plus efficace que la même publicité diffusée pendant un film non violent ...
Le chiffre
42%
42% des adolescents ont des cyber-amis inconnus selon le sondage du service de...
Une histoire
Un repassage hot !
Une planche à repasser dont le dessin change sous l'effet de la chaleur du fer à repasser. Original...
Epinglé
Et si l'étude universitaire ne nous disait pas tout ...
Une université américaine s'interroge sur la qualité d'une étude réalisée par...
Astuce
Organiser des achats groupés de produits ou de services avec d'autres consommateurs...

Home

La publicité subliminale est dangereuse pour le consommateur
Vous avez répondu
Vrai
Malheureusement ça n'est pas la bonne réponse
Aucune preuve n'existe. Tout repose sur une rumeur. États-Unis, 1957. James Vicary, conseiller en publicité, déclare qu’il peut augmenter les ventes de n'importe quel produit. Tout simplement en adaptant un dispositif de son invention sur le projecteur d'un cinéma de Fort Lee, New Jersey. Pendant la projection du film, cet appareil lui a permis d'afficher alternativement toutes les 5 secondes les mots « Mangez du pop-corn » et « Buvez du Coca-Cola ». Durée de ces publicités : 3 millièmes de seconde. James Vicary a avoué avoir créé ce canular pour sauver son entreprise qui battait de l'aile. Et les scientifiques ont assailli Vicary de questions. Où est l’appareil de projection utilisé ? Quand l’étude sera-t-elle publiée ? Vicary élude pendant quatre ans. Puis il craque. Au cours d'une interview au magazine Advertising age, il avoue avoir fabriqué l'affaire de A à Z pour attirer l'attention sur son entreprise qui battait de l'aile. James Vicary a avoué avoir créé ce canular pour sauver son entreprise qui battait de l'aile. Et les scientifiques ont assailli Vicary de questions. Où est l’appareil de projection utilisé ? Quand l’étude sera-t-elle publiée ? Vicary élude pendant quatre ans. Puis il craque. Au cours d'une interview au magazine Advertising age, il avoue avoir fabriqué l'affaire de A à Z pour attirer l'attention sur son entreprise qui battait de l'aile. rumeur.