RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Chaque pays gaspille de manière identique les produits alimentaires. ...
Le chiffre
78%
78% des ménages sont reliés à internet, une hausse de 24% par rapport à 2006. GSM...
Une histoire
Paiement à la tête du client
Quand la réalité rattrape la fiction ...
Epinglé
Noël en Alsace
L'Alsace est souvent perçu comme le berceau des marchés de Noël, eux-mêmes issus...
Astuce
Quand les femmes sont rares, les hommes dépensent plus d’argent et épargnent...

Histoire

Le maillot de bain pour faire rêver

14/08/2012
Pour offrir la piscine et la plage, les enseignes de sport consolident leur offre pilier, pour la piscine, tout en allant chercher des relais de croissance sur le maillot de loisirs et même sur la plage.

Pour le fun

L’esprit denim est aussi présent dans l’univers du bain. Banana Moon lui donne une allure résolument junior sur un deux-pièces à haut triangle noué par un cordon et à culotte taille basse

Pour l'entraînement

Adidas a développé une ligne qui résiste aux méfaits du chlore. Alors que les marques de sport ont choisi le PBT pour leurs modèles d’entraînement, Adidas mise sur un nouveau Lycra conçu pour offrir plus de durabilité.

Pour la plage

Fleurs exotiques, motifs de style hawaïen ou batik sont de toutes les collections. Arena propose une interprétation de la fleur d'hibiscus dans un esprit très pop. Le haut à décolleté foulard met la poitrine en valeur.

Arena et Speedo, les deux marques phares de l'univers bain, veulent croître sur le segment des maillots typés loisirs et plage, un secteur où la concurrence est pourtant rude. Les marques de mode sont légion et le luxe développe ses lignes aux prix inaccessibles mais aux designs marquants. À l'opposé, H & M joue l'offensive au moment des départs en vacances avec des campagnes et des prix chocs. « C'est une vraie concurrence pour nous, car l'achat d'un maillot de bain n'est pas cartésien », reconnaît Philippe Bernadat, chef de marché natation et responsable de l'ensemble des achats pour les magasins européens Décathlon.

Bâtir une offre technique pour la piscine

Les enseignes de sport ont donc intérêt à renforcer l'offre spécifique pour la natation en piscine, leur cœur de métier. «Notre légitimité est d'offrir une gamme technique et complète. Nous travaillons très bien le rayon piscine, c'est notre métier. Le client attend un référencement fouillé et argumenté », précise Annie Bourgade, chef de produits chargée du bain et de la marque propre Etirel chez Intersport. «Le marché de la piscine est très concentré, il y a très peu de marques: Arena, Speedo, Adidas et, chez nous, Tribord», poursuit Philippe Bernadat. Nike vient de renouveler son accord de licence avec l'espagnol Vivesa (groupe VF Corporation) et l'américaine Tyr a signé un accord avec la Fédération française de natation, mais elles ne sont pas en position de taquiner les leaders.

Outre les maillots de compétition, les marques oeuvrent beaucoup pour élargir leur offre destinée aux nageurs réguliers. Pour sa ligne Entraînement de l'été 2003, Arena privilégie sa matière, l'Arena Stretch 150, un PBT (Téréphtalate de polyhutylène, forme de polyester stretch) qui présente une excellente résistance au chlore et au soleil. Speedo a également misé sur le PBT pour sa gamme Endurance. Pour sa part, Adidas a choisi un nouveau Lycra plus résistant au chlore pour sa ligne Infinitex.

Le thème sport de Valclub (Triumph) joue lui aussi sur la technicité avec une matière plus légère pour un effet seconde peau allié à un séchage rapide et une bonne résistance au chlore. Pour Annie Bourgade, d'Intersport, il ne faut pas négliger les marchés de niche comme l'aquagym ou les grandes tailles: « Cela ne concerne pas seulement les vieilles dames mais de plus en plus des juniors. »

Speedo et Arena proposent des gammes aquagym et Arena lui dédie une matière, le Waternity. La marque est aussi l'une des seules à décliner une offre pour les femmes fortes (Aligne) et pour les futures mamans.

Développer le segment « loisir actif »

En piscine, le une pièce demeure un must. Il est préféré avec des bretelles aux découpes athlétiques pour un bon maintien et des dos hublot pour évacuer l'eau. Les hommes plébiscitent, eux, le boxer moulant, qui a l'avantage de ménager leur pudeur et d'être toléré dans les bassins.

À la frontière entre le maillot technique et les modèles loisirs, le segment du « loisir actif » se développe avec des modèles pensés, par exemple pour la pratique du beach-volley (Arena, Speedo). «Nous plaidons pour l'identification de cette gamme en magasins. Elle se rattache au sport par la construction des maillots (dos piscine, panneaux) et aux loisirs avec des coloris très fun comme le vert acide, l'orange ou le turquoise », indique Didier Sreikes, directeur commercial d'Arena. Banana Moon (MC Company) propose une gamme active aux couleurs franches (rouge, bleu royal) et se taille un beau succès avec son modèle de combishort.

Un référencement pointu sportif et complet n'exclut pas de s'intéresser aux modèles mode destinés aux bords de mer. Bien que plus saisonnier, le maillot de plage recèle pour les enseignes de sport de belles opportunités. L'imprimé devrait être roi l'été prochain. Dans son thème Pop Appeal, Valclub décline fleurs pimpantes et motifs tropicaux. Classiques de l'esprit beach et surf, les impressions typées hawaïennes feront encore florès. Arena fait de la fleur d'hibiscus un emblème. Speedo joue les fleurs version batik ou les rayures bayadères. Banana Moon propose cette saison douze impressions exclusives, mais préconise de se limiter à un choix de trois ou quatre imprimés forts en magasins. Pour animer le rayon, la marque a mis au point un concept de maillots en séries limitées, à base de broderies et de patchworks de denim, thème fort de l'été 2003. Dans un autre registre, Banana Moon le traite dans un aspect vieilli. Valclub l'interprète dans sa ligne d'unis et Arena (illumine de touches de turquoise et de rose flashy.

À la plage, le tankini (top à bretelles + culotte) peine à s'imposer. Les deux-pièces sont toutefois largement majoritaires avec des culottes échancrées, parfois taille basse. Les hauts de style triangle ont toujours la cote et les soutiens-gorge à encolure foulard (chez Arena) font une silhouette très féminine. À noter aussi que (offre de séparables se développe chez Valclub et Banana Moon mais aussi chez Décathlon. Pour les hommes, « les shorts de bain restent toujours une vente basique pour l'été, mais on sent nettement une chute au profit du boxer », confirme Jean-François Roulon, le directeur général de Speedo France.

Les marques présentes dans le circuit sport étoffent leurs gammes de produits complémentaires coordonnés aux maillots. Une façon d'inciter les clientes à repartir avec un top, un paréo ou une paire de tongs. Marianne Bailly.

Le linéaire bain selon Décathlon

En hiver: 198 références pour la piscine, 50 références pour la plage et les loisirs. En été: 242 références pour la piscine, 260 références pour la plage et les loisirs (dont 112 références deux-pièces). Environ 60 % des modèles plage sont à la marque-passion Tribord. À partir de janvier 2003 le pôle plage restera dans la continuité du maillot piscine, mais sera rapproché du surfwear. L'idée est d'inciter les consommateurs à s'offrir des pièces complémentaires ou des panoplies.

Analyse : Marianne Bailly, Maillots de bain : offrir la piscine et la plage, LSA n°1793, décembre 2003
Duplicate entry '0' for key 'PRIMARY'