RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Un smartphone n'offre pas toutes les garanties de sécurité pour un virement ...
Le chiffre
58%
4 familles sur 10 reçoivent une liste du matériel scolaire à acheter, et cela, de...
Une histoire
Un enfant dépense des milliers d'euros sur Apple
Les achats sur Internet par des adolescents connaissent des...
Epinglé
NFT
Le monde numérique doit développer ses propres modes régulation. Les jetons non...
Astuce
En solde, difficile à trouver à un prix plus bas et n’a pas récemment...

Recherche

Assistants virtuels, inutiles et faibles performances

23/01/2022
Quand l'assistant virtuel relève plus du gadget que de l'intelligence artificielle.

Demander à une machine de réaliser des actes qui paraissent simples peut parfois relever du casse-tête chinois. L'utilisation des assistants virtuels en est un bon exemple.  Essayez par exemple de demander à un assistant de se connecter à votre station de radio préférée. Et recevez en retour le joyeux babillage d'un autre émetteur. A moins de recevoir une playlist en provenance de Spotify. 

Mais, soyons de bon compte, d'autres demandes sont souvent bien exécutées. Comme celles qui consistent à écouter ses morceaux de musique préférés ou d'éteindre l'éclairage connecté.

Parfois aussi, à défaut de disposer de l'information, l'assistant vocal ne rechigne pas à réaliser une recherche sur Google et à proposer des sources erronées ou des renseignements trompeurs. 

Quoiqu'il en soit, le manque de fiabilité conduit bon nombre d'utilisateurs à délaisser les appareils connectés. Selon des rapports internes d'Amazon cités par Bloomberg, quasi un quart des utilisateurs délaissent l'assistant virtuel Alexa une semaine après l'achat.

Et même si les assistants virtuels progressent dans les ventes et en qualité grâce à l'intelligence artificielle, il n'en demeure pas moins vrai que l'amélioration de la reconnaissance vocale et la synthèse vocale, et ce, même en langue française, ne compense pas les manques en matière d'interprétation de la demande et le traitement de l'information souhaitée par l'utilisateur.

Ainsi, demander de rechercher une adresse spécifique est souvent possible, sauf à rencontrer des difficultés liées à la liaison ou à des homonymies. Mais signifier à un assistant vocal qu'il serait utile ou nécessaire de prévoir une recette à base de pommes de terre ou de riz riche en protéines pourrait vous conseiller que "vous preniez vos casseroles et commenciez à cuisiner vos plats ..." ou vous orienter vers des "recettes après gastroplastie".

Conclusion : mis sur le marché trop tôt, les assistants virtuels doivent encore apprendre de leurs erreurs, être entraînés et se nourrir de phrases de commande diversifiées. Patientons en utilisant (encore) le clavier et la souris.