RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Les belges ne consomment pas tous les mêmes légumes. ...
Le chiffre
-7%
La majorité des consommateurs à revenu modeste sont moins équipés de systèmes de...
Une histoire
Un marchand de meubles et des techniques de vente très agressives
Vendredi matin, Arthur B. reçoit un coup de...
Epinglé
Halles de Toulon
Les Halles, une locomotive pour Toulon ...
Astuce
Vous avez plus de chance de négocier une réduction au moment où vous faites...

Recherche

Le marché du jouet de fin d'année repose sur la tradition d'offrir des jouets, d'abord à Saint Nicolas, ensuite à la Noël. Au fil du temps cette tradition a évolué, tout comme les cadeaux offerts.

Des jouets par milliers

L'habitude d'offrir des cadeaux pour la Saint Nicolas puis à Noël est ancienne et, malgré l'idée largement répandue selon laquelle les présents n'étaient que des denrées périssables, les jouets et l’argent y occupaient déjà une place de choix.

Le  marché de Noël propose de nombreux cadeaux
Pommes, pains d'épices, Bredle, dragées, papillotes, miel et bonbons figurent dans la liste des cadeaux couramment offerts et leur succès ne se dément pas de nos jours. En revanche le panier s’est étoffé. Ainsi, au 18ème siècle, on prend l'habitude d’offrir oranges et mandarines aux enfants puis s’ajoute au 20ème siècle, le chocolat.

Avec le développement de l'industrie du jouet au 19ème siècle, en particulier à Nuremberg, Noël devient véritablement la « fête des jouets Â». Les désirs des enfants deviennent un marché juteux qui fait vivre toute une économie. En 1899, on ne dénombre pas moins de 4 magasins de jouets à Mulhouse, 10 à Colmar et 20 à Strasbourg.

Au courant du 20ème siècle, poupées et jeux mécaniques sont peu à peu supplantés par les jeux de construction et de société puis, par les jeux numériques ou des cadeaux dématérialisés comme un tour de manège.

 

Le tour de manège, un cadeau dématérialisé

 

Duplicate entry '0' for key 'PRIMARY'