RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Un goût agréable est lié à l'odorat ...
Le chiffre
9%
Les consommateurs à revenu modeste consultent plus volontiers (9%) un(e)...
Une histoire
Un ami qui vous veut du bien
Philippe vient de recevoir le mail suivant: ...
Epinglé
Truquer les sondages en ligne
Chaque jour des sondages, plus fantaisistes que scientifiques sont proposés en...
Astuce
Laisser tourner le moteur de son véhicule pendant trois minutes alors qu'on est à...

Histoire

Bitcoin

le retour de Ponzi

24/04/2013
Bitcoin, le lingot d'or virtuel créé par un inconnu et un algorithme virtuel s'accumulerait-il sous la forme d'une pyramide de PONZI, l'escroc bien connu ...

Bitcoin est une monnaie virtuelle créée par les passionnés et les intrépides du net. Car il faut avoir le coeur bien accroché pour suivre ses pérégrinations. Ainsi, cette monnaie virtuelle peut chuter de près de 70% en quelques séances, passant de plus de 200 dollars à moins de 70 dollars, avant de rebondir et de repasser le seuil des 100 dollars.

Cette monnaie alternative trouve son origine parmi les économistes autrichiens qui veulent combattre l'excès de création monétaire par les États et les banques centrales. De ce fait, le volume de bitcoins en circulation estimé à 11 millions aujourd'hui ne peut dépasser les 21 millions avant 2040.

Ce lingot d'or virtuel aux vertus sympathiques connaît, elle aussi la spéculation. D'autant que la monnaie virtuelle n'est pas contrôlée par les banques centrales dont la BCE (Banque Centrale Européenne) et peut même être considérée comme une monnaie concurrente de l'euro.

D'autant que si l'achat de la monnaie est relativement simple et souple, - il suffit d'échanger une devise contre les bitcoins -, la revente des bitcoins n'est possible que si d'autres internautes les achètent. Autrement dit, que des nouveaux clients apparaissent. De quoi faire penser aux systèmes pyramidaux à la Ponzi. Quand le volume devient élevé, il n'apparaît plus suffisamment d'acteurs sur le marché pour acheter la devise et si les vendeurs se pressent au portillon, la valeur de la monnaie virtuelle s’effondrera.

Heureusement, aujourd'hui, les volumes demeurent réduit, en attendant l’effondrement du système ?

En décembre 2013, l'Autorité bancaire européenne (EBA) a mis en garde  contre l'utilisation des monnaies virtuelles, comme le bitcoin, qui peuvent conduire les utilisateurs à perdre leur argent sans espoir de le récupérer. Les utilisateurs ne sont pas protégés par les autorités lorsqu'ils utilisent ces monnaies et risquent tout simplement de perdre leur mise, souligne l'agence. Les porte-monnaie numériques stockés sur des ordinateurs ou téléphones portables multifonctions ne sont pas à l'abri des pirates informatiques. Et il n'y a aucune possibilité légale de récupérer son argent si une plate-forme d'échange fait faillite ou cesse son activité. La valeur de la monnaie virtuelle, sans garantie de stabilité, peut également varier fortement.