RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Les belges ne consomment pas tous les mêmes légumes. ...
Le chiffre
1221
1221 habitants ont dénoncé aux autorités fiscales des comportements suspects de...
Une histoire
Comment augmenter l'éfficacité du pied-dans-la porte (2)
Une technique permet de renforcer l'efficacité du pied dans...
Epinglé
Préparer son entreprise au Métavers
Présentée comme une innovation technologique majeure, le Métavers pourrait...
Astuce
Pour éviter de devoir accepter la demande d’un vendeur, les consommateurs...

Recherche

Le consommateur de demain

20/08/2012
Parler du consommateur du futur, c’est à la fois identifier l’environnement dans lequel le consommateur évoluera dans le futur et identifier les attentes exprimées par les consommateurs.

Bien qu’il ne soit ni rationnel ni souverain, le consommateur envisage souvent son futur comme libéré de toute contrainte physique. Il est vrai que les progrès de la technologie ont permis pendant quelques décennies d’apporter de l’espoir et de croire en un infini progrès. Ainsi, les innovations technologiques transforment déjĂ  le consommateur d’aujourd’hui en consommateur nomade pour lequel la technologie ouvre des voies insoupçonnées. Grâce aux puces électroniques (RFID), le consommateur aura accès Ă  des produits Ă  risque limité car sécurisés tout au long de leur vie. Les achats en grande surface se programmeront dès le domicile avec la possibilité de recommande automatique au départ du stock familial géré par ordinateur. Le consommateur pourra mĂŞme éviter la corvée courses grâce aux commandes et livraisons Ă  distance. Mais va-t-il encore se risquer Ă  cuisiner quand l’offre de plats préparés remplacera les produits de base?

L’entretien de la maison et de ses alentours sera assuré par des robots spécialisés rechargeables n’obéissant qu’à la voix de leur maĂ®tre.

La régulation de l’habitat sera assurée par un assistant informatique familial au courant des dernières nouveautés et toujours prĂŞt en fonction des attentes du consommateur programmées en mémoire Ă  lui conseiller la lecture d’un livre virtuelle d’un livre de qualité, la visite tout aussi virtuelle d’une exposition ou encore la participation, toujours virtuelle, Ă  un concours.

Bien sĂ»r, le consommateur de demain devra arbitrer entre protection de la vie privée et questionnement nécessaire pour répondre Ă  ses attentes. Big Brother est bien lĂ . Sur le plan alimentaire, les ingrédients du futur dont la plupart sont encore Ă  inventer lui permettront de se nourrir et de rester en forme. Les régimes amaigrissants n’existeront plus car la maĂ®trise de la nutrition sera intégrée aux programmes scolaires, tout comme un cours d’éducation aux médias.

La crainte du futur a remplacé le rĂŞve éveillé

Le consommateur d’aujourd’hui ne manifeste plus le mĂŞme enthousiasme face au développement du progrès et de la technologie. Le futur source de crainte s’est substitué au futur source d’espoir. Dans un environnement perçu comme hostile, le consommateur va chercher Ă  se protéger d’abord collectivement, ensuite individuellement. En amont du danger, il sera très soucieux du principe de précaution et en aval aux résultats obtenus. Sur le plan individuel, le consommateur va chercher Ă  protéger son corps, sa vie, sa spiritualité. Sa permaforme va lui permettre de refuser de vieillir. Pour échapper Ă  ce monde futuriste peu réjouissant, le consommateur de demain va rechercher l’évasion Ă  travers les loisirs, le divertissement, les communautés et les jeux virtuels. Tel Christophe Colomb, il va lancer ses avatars Ă  la conquĂŞte d’un nouveau monde.

L’alternative existe

Le consommateur peut aussi faire le choix de réinstaurer d’autres modes de pensée que la rétraction, la nostalgie ou la négation en proposant la durabilité, le rapport au temps, la valorisation de la création ou la recherche de l’harmonie.

Nul doute que le consommateur de demain devra conjuguer le développement durable au présent. De gré ou de force, pour économiser des coĂ»ts élevés ou pour préserver le futur de ses enfants.

Le consommateur de demain devra décider de devenir consomm’acteur, citoyen soucieux du développement durable et d’achats éthiques ou de rester un consommateur compulsif. Et les choix Ă  poser seront difficiles car nouveaux mais essentiels pour son propre devenir.