RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
La perception de la température extérieure incite les consommateurs à adapter la couleur de leurs vêtements ...
Le chiffre
2,3 millions de victimes
La consommation de sel fait 2,3 millions de victimes par an. Pour éviter les effets...
Une histoire
Un faux testimonial
Hello! About two weeks ago, I ordered two watches. A Rolex Daytona, and a Vacheron Constantin. I...
Epinglé
Quand les indonésiens se mettent au crowdfunding
Le crowdfunding ou le financement participatif est un mode de financement très...
Astuce
Si la proposition "Achetez aujourd'hui, payez l'année prochaine" paraît attrayante,...

Recherche

Hifi et électroménager : aménager le point de vene

15/08/2012
Le Centre technologique Leclerc a tous les attributs d'un spécialiste des biens d'équipement de la maison. Des espaces de démonstrations et des services mis en valeur. Son agencement reste classique mais l'usage du bois donne beaucoup de chaleur à l'ensemble. Ce magasin signe une étape supplémentaire dans la stratégie de spécialisation de Leclerc.

Les chiffres

  • CA : 5100 euros/m2 (objectif de la première année)

  • Investissement : 1 M Euro

  • Surface : 1200 m2

  • Effectif : 24 personnes.

 

Les plus

  • Une ambiance très chaleureuse grâce à la large utilisation du bois

  • Le home cinéma, les jeux vidéo et l'informatique sont valorisés dans leurs espaces de démonstration

Les moins

  • Pas de panneaux d'aides à la vente sur les critères de choix

  • Un espace encastrable un peu terne

Le Manège à Bijoux, L'Espace culturel, la parapharmacie. le meuble... Bientôt le sPort. Leclerc poursuit la spécialisation de ses concepts. L'Espace technologique de Granville (Manche) accueille les biens d'équipements de h maison (blanc, brun, gris). Il est le quatrième espace du genre au) couleurs de l'enseigne. Après Luze Nancy et Quimper.

Le concept de Granville a la particularité d'être très abouti. II se présente comme un spécialiste à part entière puisqu'il se trouve à plus de 7 kilomètre de l'hyper. « Nous voulons montrer qu'une surface de ce type peut être viable sans l'appui d'un magasin alimentaire », souligne Didier Levionnais, directeur du Leclerc. Les circonstances l'ont contraint à ce choix. II avait déjà construit une surface spécialisée près de son hyper en 1998. Mais il a dû tout arrêter à la suite de la plainte de sept commerçants de la Ville pour cause d'unité commerciale. Sa surface spécialisée est aujourd'hui une synthèse de ce que proposent Darty et Boulanger. avec sa propre personnalité. Ainsi, près des caisses, un laboratoire photo propose le développement des films en une heure. « Convaincre Kodak et Fuji a été difficile mais les premiers résultats sons très encourageants», témoigne Robert Ebel, directeur du magasin

Une offre large...

La palette de services est ainsi plus large que celle des spécialistes Comme chez eux, en revanche, les produits sont mis en scène. Surtout les nouvelles technologies. Autour d'une table conviviale, quatre consoles de jeux vidéo permettent de s'initier aux maniements des manettes. Une dizaine d'ordinateurs sont en démonstration. I'auditorium et l'espace des grands écrans de télévision invitent au spectacle dans des canapés moelleux. Détail révélateur du soin apporté à leur conception, ces espaces peuvent se fermer avec un rideau noir de théâtre afin d'apprécier totalement la qualité des images. « Pour parfaire les conditions d'essai, nous avons même des variateurs de lumière », ajoute Emmanuel Oger, chef des ventes du magasin.

Le concept ne cède pas à la mode des univers, il reste classique. De part et d'autre de l'allée centrale se déroulent l'offre d'électroménager, qui débute par l'hygiène-beauté, et de brun par la téléphonie. La rigueur de l'agencement est réchauffée par un large usage du bois. Les allées, les têtes de gondoles, les points de vendeurs, les caisses et même la façade s'habillent de ce matériau .

... et valorisée

Le magasin soigne son image. « Nous voulons faire moins de volume sur les premiers prix. Notre objectif est de valoriser les marques », souligne Robert Ebel. Et des banquettes de repos sont disséminées dans toute la surface pour que le consommateur ait le temps de conforter son choix.

L'offre est valorisée. « Mais nous sommes tout de même dans un Leclerc, rappelle Didier Levionnais. Notre client est habitué au libre-service et aux promotions. C'est pourquoi, le petit électroménager et le petit son sont en vente à emporter et que nous proposons le Ticket Leclerc. » Le principe de ce dernier a été repris de manière indépendante de la surface alimentaire et sans limite de temps.

Enfin, pour jouer dans la cour des spécialistes, le service après-vente est très soigné. (extension de garantie est proposée. Le local SAV, adossé au magasin, exhibe sa charte de qualité derrière le comptoir. Les réparations se font sur la plateforme régionale du groupe à Lisieux. Concrètement, le soin apporté aux services se lit sur la table des points vendeurs. Une carte de la région, sous verre, visualise les zones de livraisons.

Ouvert le 14 mai 2002, L’Espace technologique se targue d'avoir accueilli 5300 clients sur le mois de juin pour 7742 articles achetés. Plus que de prendre des parts de marché aux autres enseignes de la ville, son implantation a pour ambition d'éviter l'évasion de la clientèle vers Avranches, Caen et Rennes.

Source : Thouanel-Lorant P., Espace technologique Leclerc : une spécialité de plus, LSA, juillet 2002