RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Dire la vérité, c'est bon pour la santé ...
Le chiffre
14,4%
Selon l'INSEE, les dépenses moyennes alimentaires d'un ménage en France...
Une histoire
10 ans pour conquérir un nouveau milliard de consommateurs
Un défi que s'est lancé, il y a 2 ans, le PDG de la...
Epinglé
La distribution à Bali
Connue sous la dénomination Île des Dieux, Bali demeure un endroit réputé pour sa...
Astuce
Les couleurs froides comme le bleu et le vert accentuent le caractère...

Recherche

Consommation en 2012-2013

Pouvoir d'achat en baisse et affirmation de modes de consommation alternatifs

21/09/2012
Tel est le constat posé par le CREDOC dans ses cahiers de la consommation. La pratique des ventes C to C (Consumer to Consumer) se développe et correspond à une volonté de partage et d'aspirations environnementales. Le Marketing 3.0 est d'actualité.

Le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (CREDOC) estime qu'en En 2012 et en 2013, le pouvoir d’achat par ménage devrait reculer de 1,2% par an, soit au total quatre années consécutives de baisse. En 2012 et particulièrement en 2013, le revenu des ménages sera impacté par les hausses d’impôts, les faibles revalorisations des prestations sociales (retraites, allocations familiales) et la pression sur les revenus d’activité. En effet, dans le climat quasi récessif de l’économie en l’absence d’inflexion à la politique d’austérité budgétaire menée en Europe, l’emploi restera à la peine et le chômage poursuivra sa hausse pour s’établir à un taux proche de 11% fin 2013. Avec des pressions inflationnistes domestiques faibles (tensions sur le marché du travail, salaires atones, faiblesse de la demande), l’inflation des prix à la consommation devrait donc légèrement freiner, sous l’hypothèse d’une accalmie progressive des prix de l’or noir. Malgré cela, la faiblesse des revenus après impôts ne permettrait pas au pouvoir d’achat par ménage de résister : il reculerait à nouveau sur 2012-2013.

En conséquence, les  consommateurs vont chercher à contrôler les risques et renforcer leurs mesures de précaution :

  • Augmenter leur épargne
  • Reporter les achats de biens durables (électroménager, meubles, automobile,...)
  • Limiter les achats d'habillement
  • Limiter les dépenses alimentaires en renforçant leurs achats en produits de marque de distributeur.
  • Renforcer leurs achats à bas prix : produits moins chers, produits en soldes)
  • S'orienter vers les achats groupés, les produits en promotion, les achats sur internet, de seconde main, le troc, le covoiturage, l'échange de services (SEL).
Au delà de l'enjeu économique, ces pratiques s'inscrivent dans les aspirations de la génération des jeunes consommateurs à rechercher le partage et à s'engager dans le développement durable.