RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Une étude mesure l'opinion de 400 consommateurs belges (code de 1 à 5) à propos d'une marque de lessive. La variable opinion est une variable ...
Le chiffre
-13%
En général, les consommateurs membres des groupes sociaux inférieurs sont moins...
Une histoire
Abus de pouvoir au restaurant : les réseaux sociaux contre attaquent !
La fille d'un notable fait fermer un restaurant...
Epinglé
Légende urbaine d'extrême droite
Quand une "fake news" de Jan Jambon sème la pagaille dans le gouvernement flamand...
Astuce
Le fait de dévoiler une information au fur et à mesure renforce l’intérêt du...

Home

Une arnaque est une erreur réalisée par le vendeur
Vous avez répondu
Faux
Bravo, c'est la bonne réponse !
Il n'existe pas de définition, juridique ou non, de l'arnaque. L'arnaque résulte en fait d'une volonté délibérée et organisée de tromper. Aussi, elle recouvre un certain nombre de pratiques douteuses, abusives, d'une gravité plus ou moins grande et qui se fondent en partie sur la faiblesse ou l'ignorance des personnes piégées. Dans certains cas, elle relève de l'escroquerie car on retrouve l'élément frauduleux et l'intention de nuire qui la caractérise. Dans de nombreuses autres hypothèses, elle se limite à une pratique commerciale organisée, consistant à exploiter particulièrement les consommateurs les plus vulnérables (personnes âgées, handicapées, qui ne maîtrisent pas la langue du vendeur). Néanmoins, tout consommateur quel qu'il soit peut un jour ou l'autre se retrouver piégé! Car l'arnaque de la consommation se caractérise par l'organisation massive et systématique de l'offre ou de la fourniture d'un produit ou d'un service, non conforme à l'attente raisonnable du consommateur, et en exécution d'un engagement obtenu par artifice, dissimulation, mensonge, voire ruse ou tromperie. C'est le cas lorsqu'on assiste à un rapport qualité/prix totalement déficient du produit vendu ou du service rendu; une absence de l'avantage promis; une absence de toute contrepartie.