RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Le prix plus cher est synonyme de qualité ...
Le chiffre
31%
Parmi les ménages qui effectuent des achats spécifiques pour la rentrée scolaire,...
Une histoire
Un marchand de meubles et des techniques de vente très agressives
Vendredi matin, Arthur B. reçoit un coup de...
Epinglé
Des jouets
Le marché du jouet de fin d'année repose sur la tradition d'offrir des jouets,...
Astuce
Une offre intéressante sur internet est possible à condition de comparer les prix...

Recherche > Recherche

Comment protéger l'Antarctique

04/04/2023
Le plus grand continent de la planète mérite des mesures de protection spécifiques. C'est le rôle poursuivi par les directives générales du Traité sur l'Antarctique.

Thème majeur de la coopération entre les membres du Traité sur l’Antarctique, la protection de l’environnement demeure un souci constant des croisiéristes dans ces escales mythiques

Dès 1964, la protection de l'environnement de l'Antarctique a été un thème central de la coopération entre les Parties au Traité sur l'Antarctique. En 1964, l'ATCM a adopté des mesures convenues pour la conservation de la faune et de la flore de l'Antarctique. Ces mesures ont jeté les bases d'un système réglementaire de règles générales et de réglementations spécifiques qui ont fourni une protection supplémentaire dans les zones spécialement protégées. Par la suite, la RCTA a adopté un certain nombre de mesures sur diverses questions pour élargir, compléter et renforcer la protection de l'environnement antarctique.



Une nouvelle étape a été franchie avec l'adoption du Protocole sur la protection de l'environnement au Traité sur l'Antarctique à Madrid en 1991. Par le biais du Protocole sur l'environnement, les Parties contractantes « s'engagent à la protection intégrale de l'environnement de l'Antarctique et des écosystèmes dépendants et associés et… désignent l'Antarctique comme une réserve naturelle, vouée à la paix et à la science». Le Protocole interdit toutes les activités liées aux ressources minérales de l'Antarctique, à l'exception de la recherche scientifique.

À la suite de cet accord, de nombreuses initiatives se sont développées :

  • L’ambassadeur des pôles
  • L’encouragement à la réduction des déchets
  • La protection de la faune et de la flore

L’IAATO a aussi publié de nombreuses lignes directrices pour la visite des pôles.

Citons notamment,

  • ATCM Lignes directrices pour les visiteurs
  • Comprendre le comportement des otaries à fourrure et conseils pour les interactions
  • Directives de l'IAATO sur les cétacés
  • Directives d'observation des oiseaux de l'IAATO
  • Directives générales du Traité sur l'Antarctique
  • Directives sur les manchots empereurs
  • IAATO Don't Pack a Pest
  • Informations générales pour l'observation de la faune
  • Lignes directrices de l'IAATO sur l'observation des phoques léopards
  • Réduction des déchets – directives pour les visiteurs

De nombreuses entreprises s'inscrivent dans la réalisation des objectifs du développement durable. A ce titre, les directives générales du Traité sur l'Antarctique ont très vite proposé des mesures de protection pour protéger la faune, la flore et la végétation antarctique, pour limiter l’introduction d'espèces non indigènes, les déchets et les agents pathogènes, pour respecter les zones et les structures protégées, les monuments historiques et la recherche scientifique et garantir la sécurité des visiteurs.


Le croisiériste s’inscrit dans cette volonté de développer le tourisme durable.

Différentes mesures sont proposées pour protéger la faune, la végétation, les zones et structures protégées, la recherche scientifique, empêcher l’introduction d’espèces non indigènes et d’agents pathogènes, garder l’Antarctique vierge, la sécurité des visiteurs, etc.

Les principales mesures sont détaillées ci-dessous.

Ce système d'auto-régulation connaît cependant de réelles limites. Ce sont les acteurs qui s'autocontrôlent la plupart du temps, et même souvent les passagers eux-mêmes. Le résultat dépend à la fois de la bonne volonté des opérateurs et de leur niveau de compétence. Sur certaines îles subarctiques, les pouvoirs publics organisent aussi certains contrôles et des sanctions peuvent exister, sous réserve de disposer des moyens adaptés.
 
Source : IAATO, Association internationale des voyagistes antarctiques
Duplicate entry '0' for key 'PRIMARY'