RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
La planète jette la moitié de sa nourriture ...
Le chiffre
4,70%
Les dépenses de santé moyennes d'un ménage atteignent 4,7% ...
Une histoire
Fake news et alternative facts
Facebook annonce la fermeture de plusieurs dizaines de milliers de comptes ...
Epinglé
La Customer Centricity
Développer une stratégie centrée client pour augmenter la satisfaction du client :...
Astuce
Pendant la négociation, refusez le crédit gratuit, demandez plutôt une réduction;...

Histoire

Le vol et la piraterie des systèmes de paiement : 2,7 milliards d'euros

15/08/2012
Contrefaçon : La première contrefaçon d'un timbre-poste est anglaise et date de 1840- année de création du premier timbre - avec l'émission d'un faux « Penny black » à partir d'un bois gravé. Activité vieille comme le monde, la contrefaçon des moyens de paiement touche les billets de banque, les cartes de crédit et cartes bleues, les chèques déjeuners, les cartes téléphoniques, les timbres et même les papiers administratifs officiels. Le vol et la piraterie des systèmes de paiement provoquent chaque année dans le monde environ 2,7 milliards d'euros de perte.

II ne faut en moyenne que deux ans aux faux monnayeurs pour maîtriser les nouvelles technologies et vaincre les dispositifs de sécurité. Pour l'anecdote, jusqu'au 18ème siècle en France, les faux monnayeurs étaient ébouillantés.

A l'échelle mondiale, le billet le plus contrefait est bien entendu le dollar et mainenant l'euro. En France, la pièce de monnaie la plus touchée a longtemps été celle de 10 Francs malgré sa composition faite de trois alliages différents. Lorsqu'une personne est en possession de fausse monnaie, il est de son devoir de citoyen de la rapporter à la Banque de France ou à la Banque Nationale en Belgique, qui se chargeront de la détruire. Par contre, cette dernière ne l'échangera pas en monnaie authentique.

Les huit pièces de l'euro ont été spécialement étudiées pour rendre les contrefaçons sinon impossibles, du moins très difficiles : recours à de nouveaux alliages (Nordic Gold sans nickel), à des technologies nouvelles (cœur plaqué des pièces bicolores de 1 et 2 euros), tranche de la pièce de 2 euros avec lettres incluses, qualité très fine des gravures, etc.Mais la contrefaçon touche aujourd'hui les billets en euro.

Les risques encourus pour votre sécurité

Aujourd'hui la peine de prison et l’amende encourues pour les faux monnayeurs est dissuasive, même en cas de mise en circulation de fausse monnaie.

Le code pénal français punit d'une peine de prison toute personne qui contrefait une carte bancaire. La contrefaçon de billets de banque est en revanche criminelle. Elle est passible de la cour d'Assises et peut être punie d'une peine de trente ans. Le fait d'imprimer des timbres est passible de prison..

Recommandations et réflexes à adopter pour se protéger

Il existe des signes de sécurité identifiables à l’oeil nu notamment pour les nouveaux billets en euros.

Source

www.unifab.com

La lutte contre la contrefaçon, Éditions Comparativa,  Droz

Lutte contre la contrefaçon : enjeux, nouveaux moyens d'action et guide pratique Ministère de l'Économie, Direction de la Communication

La contrefaçon, B Patrick, Que sais-je ? PUF

Protection et valorisation des marques de fabrique, de commerce ou de service  Y Saint Gal, Éditions Delmas

L'imitation servile des produits, Golaz, Editions Groz

La répression pénale de la contrefaçon, F Besse, Éditions Droz

Faux ou Vrais, D Brodbek et JF Mongibeaux, Hors Collection, Presse de la Cité

Chic et toc, D Brodbek et JF Mongibeaux,  Balland (existe aussi en livre de poche)

Experts et faussaires : pour une sociologie de la perception, C Bessy – Éditions Metaillié