RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
L’augmentation du volume musical d’un fond sonore augmente le temps passé par les clients dans le magasin ...
Le chiffre
25,6%
Les dépenses des ménages en matière d'habitation atteignent 25,6% de leurs...
Une histoire
Quand la justice française condamne la concurrence déloyale
Le marché de l'alimentation saine est très concurrentiel....
Epinglé
Quand les indonésiens se mettent au crowdfunding
Le crowdfunding ou le financement participatif est un mode de financement très...
Astuce
Pour obtenir une réduction sur le prix, le consommateur doit s'adresser au bon...

Histoire

L'affaire du ketchup ! Tradition, affaire de goût et commercialisation !

15/08/2012
Pour relever les mets manquant de saveurs, la cuisine française ou belge préfère la moutarde ou la mayonnaise tandis que la cuisine anglaise utilise le chutney et la cuisine américaine le ketchup. Aujourd’hui, 97 % des familles américaines utilisent le ketchup !

L'origine malaise

Le ketchup vient de Chine et son nom malais, ketsiap ou kecap servait à l’origine à désigner la sauce soja.  Le ketchup traditionnel était cuisiné à base de carottes, betteraves, bananes et chou. Les familles britanniques le cuisinaient, à l’origine, à base de champignons, de noix, parfois de concombres et de sel qu’elles laissaient fermenter en pot.

Aujourd’hui, le seul ketchup qui soit fabriqué est celui aux tomates de nos grands-mères ou la version commerciale appelée aussi, par les anglais, tomato sauce.

Le ketchup industriel

En 1876, l’américain Henry Heinz fabrique le premier ketchup en bouteille. Même si sa recette reste secrète, elle demeure simple et mélange sucre, tomates (fraîches parfois mais souvent en pâte), du vinaigre blanc, de l’huile et un clou de girofle.

Mais les versions commercialisées sont adaptées en fonction des pays. Ainsi, comme pour le Big Mac et les autres produits industriels, la version anglaise est plus sucrée que la version canadienne et la version commercialisée dans les pays de l’Est est plus épicée.

Consommer du ketchup et provoquer les parents !

Derniers avatars de la différenciation consumériste : l’apparition de ketchup vert dans nos rayons où sa mise en place fit long feu au bout de quelques semaines ! De l’autre côté de l’Atlantique, la coloration du ketchup se développe. Le consommateur trouve ainsi du ketchup vert, pourpre, multicolore ou à coloration surprise qu’il ne découvre qu’en utilisant le produit.

Objectif recherché : convaincre les enfants et particulièrement les 8-10 ans d’affirmer leur différence face au monde des adultes en sauçant largement les frites du condiment coloré vert fluo. Rien de plus efficace que pour faire réagir les parents et … vendre du ketchup !