RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
La variable profession exercée est une variable ordinale ...
Le chiffre
100.000 tonnes
En 2011 plus de 100 000 tonnes de déchets électriques ont été jetés en Belgique....
Une histoire
Un centime plus un centime
Chaque année, lorsqu'il calcule les intérêts que lui rapporte son compte d'épargne, Jan D....
Epinglé
Un professeur montois mis à l'honneur
Que font les professeurs en vacances ? Comme de nombreux travailleurs, ils profitent...
Astuce
A volume de diffusion identique, la musique classique, comparativement à la country...

Histoire

Les mojitos seront-ils bientôt interdit de préparation dans les bars New-yorkais de l’Upper East Side. Ingrédient en pénurie ? Absence de menthe ? Non, mais une belle histoire de dollars.

Le New York Post est formel : No more mojitos ! It’s the new cosmo — the most reviled drink in New York. And bartenders will do anything to stop you from ordering one.

Effectivement, quand plusieurs consommateurs commandent un mojito à l'Upper East Side sports bar Sin Bin, la réponse fuse : nous n'avons plus tous les ingrédients (rhum, de citron vert et de feuilles de menthe fraîche). Y aurait-il une pénurie de menthe à New York ? La menthe va-t-elle devenir un ingrédient hors de prix suite à une demande est forte croissance ?

Que du contraire. Il semblerait plutôt que l'effet social du Mojito - quand un consommateur en commande un, d'autres consommateurs ont tendance à passer la même demande -, exige un temps de préparation tel que les barmen préfèrent décliner la demande plutôt que d'y consacrer le temps nécessaire en invoquant, soit le manque d'ingrédients, soit en incitant le consommateur à orienter son choix vers un cocktail à préparation plus rapide.

Time is money et comme le cocktail demande 6 à 7 fois plus de temps de préparation qu'un autre cocktail, il suffit de faire l'impasse.

Certains barmen n'hésitent pas à en augmenter le prix pour décourager sa consommation. Alors, le mojito hors de prix ? C'est à voir ...