RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Proposer un placement à 5,00% plutôt que 4,99% est perçu comme plus attractif par le consommateur. ...
Le chiffre
>50%
Pendant les soldes d'été, la majorité des achats concerne les vêtements et les...
Une histoire
Marketing sensoriel et odorat
Le marketing olfactif s’est développé au cours des vingt dernières années....
Epinglé
Quand les indonésiens se mettent au crowdfunding
Le crowdfunding ou le financement participatif est un mode de financement très...
Astuce
L’écoute de musique de Jazz ou de la Pop conduit à consommer plus d’alcool,...

Histoire

Les contrefaçons de textile représentent 10% des saisies

15/08/2012
Contrefaçon : Les contrefaçons de textile viennent en deuxième position derrière les saisies de jeux et de jouets et représentent 10% du total (chiffres Direction Générale des Douanes 1999 : 338.284 saisies).

De très longue date, ce secteur a été confronté à la contrefaçon. Les marques notoires en sont les principales victimes en raison de leur prestige et de leur effet de mode. La contrefaçon ternit leur image de marque et compromet leur entrée sur certains marchés porteurs. Le fléau est d'autant plus grave que ces activités sont largement exportatrices et donc génératrices d'un apport en devise non négligeables pour l'économie française.

Les contrefaçons dans le domaine du textile touchent essentiellement le Prêt-à-Porter des Couturiers et Créateurs de mode, et plus encore les accessoires qui sont les principales cibles des contrefacteurs. Elles revêtent plusieurs formes : copie d'un modèle créé par une marque, apposition d'une marque notoire sur un vêtement (étiquette, logo, broderie, surpiquage...) n'émanant pas de l'entreprise ou usurpation de la marque (apposition d'une marque X sur un produit textile que la marque ne commercialise pas). Certaines contrefaçons vestimentaires consistent parfois simplement en l'imitation du conditionnement seul, le produit n'ayant rien à voir avec l'original. Le consommateur de bonne foi est alors trompé.

Les produits contrefaits sont généralement importés à l'état brut dans le pays où ils sont destinés à être diffusés. Ils sont fabriqués, étiquetés et emballés dans des usines clandestines ou dans des ateliers particuliers. De cette façon, les réseaux sont difficiles à repérer. Ils sont ensuite vendus sur les marchés, solderies, vendeurs à la sauvette et même dans des boutiques à l'étranger ayant pignon sur rue.

Les entreprises les plus touchées sont celles qui ont acquis une notoriété internationale notamment les marques des grandes entreprises françaises (Chanel, Yves Saint Laurent, Christian Dior ...) ou étrangères (Levi's, Calvin Klein, Versace, Gucci...). La tromperie du consommateur dans ce domaine est aléatoire mais des solutions ont été adoptées ; par exemple Dolce e Gabbana a été la première marque à décider en 1998 d'incruster dans toutes ses collections et accessoires un hologramme portant les initiales DG afin d'authentifier ses produits.

Les dommages de la contrefaçon portent à la fois sur le manque à gagner des entreprises du textile, sur le pillage du savoir faire des stylistes et la dégradation de l'image de marque. Certaines marques craignent une perte de contrôle de la distribution de leurs produits et éventuellement de la confiance des détaillants. Dans les cas extrêmes, les marques se retrouvent alors dans l'obligation de retirer certains produits du marché.

Le problème de la contrefaçon dans le secteur du textile se pose également en terme de création. Les jeunes créateurs voient leurs modèles pillés lors des salons professionnels ou même dès la mise en vente d'un produit sur le marché

Recommandations et réflexes à adopter pour se protéger

  • Acheter uniquement dans les boutiques officielles de la marque et distributeurs agréés ;
  • Être vigilant sur le prix du produit : un bas prix est souvent synonyme de contrefaçon ;
  • Les grandes marques ne font jamais des soldes de plus de -20%.

Les risques encourus pour votre sécurité

La contrefaçon de textile est réalisée sur des matières premières de moindre qualité, ayant subi des traitements chimiques (teintures par exemple) nuisibles à la santé.

La contrefaçon en Belgique

En 2011, les services du SPF Economie et des douanes et accises ont saisi 131.512 pièces de vêtements et accessoires  Le top 5 des marques les plus contrefaites est composé en première place de Louis Vuitton, suivi de Chanel, Dior, Adidas et Puma. Le port d'Anvers, l'aéroport de Zaventem et l'aéroport de fret de Liège ainsi que les bagages des passagers de l'aéroport de Charleroi sont les principales portes d'entrée de la contrefaçon en Belgique.

Sources

www.unifab.com

La lutte contre la contrefaçon, Éditions Comparativa,  Droz

Lutte contre la contrefaçon : enjeux, nouveaux moyens d'action et guide pratique Ministère de l'Économie, Direction de la Communication

La contrefaçon, B Patrick, Que sais-je ? PUF

Protection et valorisation des marques de fabrique, de commerce ou de service  Y Saint Gal, Éditions Delmas

L'imitation servile des produits, Golaz, Editions Groz

La répression pénale de la contrefaçon, F Besse, Éditions Droz

Faux ou Vrais, D Brodbek et JF Mongibeaux, Hors Collection, Presse de la Cité

Chic et toc, D Brodbek et JF Mongibeaux,  Balland (existe aussi en livre de poche)

Experts et faussaires : pour une sociologie de la perception, C Bessy – Éditions Metaillié