RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Femmes et hommes apprécient dans les magasins la même ambiance musicale ...
Le chiffre
75%
Trois consommateurs sur quatre connaissent une forme d'économie solidaire : l'achat...
Une histoire
Comment augmenter l'efficacité du pied-dans-la porte? 1ere partie
Le pied dans la porte est une technique d'une...
Epinglé
Légende urbaine d'extrême droite
Quand une "fake news" de Jan Jambon sème la pagaille dans le gouvernement flamand...
Astuce
Organiser des achats groupés de produits ou de services avec d'autres consommateurs...

Histoire

La journée de la femme respire le greenwashing social

07/03/2013
8 mars. Journée de la femme. De nombreuses initiatives commerciales prises par des entreprises traduisent leur volonté d'encourager la consommation des femmes en offrant des cadeaux, des bons de réduction exclusivement réservés ... aux femmes.

Des initiatives commerciales pour le moins maladroites et surtout illégales

A force de vouloir proposer des actions commerciales sans trop réfléchir aux valeurs véhiculées par celles-ci, des entreprises prennent des initiatives sujettes à controverse. Pour preuve, les critiques émises auprès de plusieurs marques et enseignes pour avoir discriminé les hommes à l'occasion de la journée de la femme.

Ainsi, quand l'enseigne GAMMA propose une réduction de 20% uniquement aux femmes, quand Thalys propose à toutes ses clientes d'acheter un titre de transport pour la modique somme de 8 euros, ces marques organisent une discrimination qui repose sur le genre. Et, l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes (IEFH) confirme qu’il n’est pas légal d’octroyer des réductions uniquement aux femmes.

Quand bien même l'enseigne ferrait-elle référence à des conditions différentes reprises sur son site, elle a, en proposant un message réducteur suggéré qu'il s'agissait d'une discrimination. Selon l'agence BELGA, Thalys  a d'emblée fait savoir qu'elle ne modifierait pas son offre promotionnelle. La société de transport ferroviaire précise que l'action a pris fin vendredi à 15h00. Non pas à la suite de la mise en garde de l'Institut, mais parce que la promotion a connu un large succès !

Parfois même, le danger réside dans la mise en scène du message. dans le journal flamand De Morgen (édition spéciale dont la rédaction a été confiée uniquement à par des femmes), l'enseigne Spar souhaite une agréable journée de la femme dans une annonce où seules des femmes en tablier apparaissent.

Maladresse ou stratégie de marketing viral ? Difficile de répondre mais, dans un cas comme dans l'autre, peu de respect de la gente féminine.

Peu de respect de la femme et de la loi

Étonnante, la réaction initiale des marques qui déclare qu'il ne s'agit de de discrimination. Oubliant sans doute qu'elles ne sont pas habilitées à constater l'existence ou pas d'une discrimination dans leur chef mais que c'est le rôle de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes (IEFH).

Choquantes, ces pratiques qui véhiculent une image de la femme réductrice. Une consommatrice compulsive prête à dépenser  !

Naïveté sans doute de la part de marques qui oublient, encore très souvent que le consommateur du XXI è siècle exige des valeurs, du respect et du sens à donner aux produits. Dommage que si peu de marques le comprennent !