RSS
A
A
A
FR
Vrai / Faux
Chaque pays gaspille de manière identique les produits alimentaires. ...
Le chiffre
-13%
En général, les consommateurs membres des groupes sociaux inférieurs sont moins...
Une histoire
Rosebud
Ecrire les mémoires d’un grand homme, un rêve pour un écrivain. D’autant quand ce personnage célèbre ne...
Epinglé
Vous êtes unique
Vivre une expérience unique, telle est la promesse des VIP Package proposés aux...
Astuce
Aux yeux du consommateur, décomposer l’information relative à une offre en...

Histoire

Octobre rose : Estée Lauder s'engage

28/09/2012
En rendant hommage à Evelyn Lauder, fondatrice de la campagne de sensibilisation au cancer du sein et co-créatrice du célèbre ruban rose, Estée Lauder propose The Evelyn Lauder Dream Collection.

Le mois d'octobre est bien connu comme le mois de lutte contre le caner du sein. Estée Lauder, la célèbre marque de cosmétiques propose une gamme complète de produits aux couleurs rose (pour les femmes) et bleu (pour les hommes) dédiés aux malades touchés par le cancer du sein.

Quatre produits différents sont proposés dont le bénéfice des ventes sera reversé à l'association Le Cancer du Sein, Parlons-en !


Une action citoyenne qui s'inscrit dans la quête du sens propose au marketing 3.0 alors que Facebook a supprimé sur plusieurs comptes d’utilisateurs et de pages fan - à plus de 700 reprises d’après les estimations de l’association « Le cancer du sein, parlons-en ! » -, l’affiche de l’association  sur laquelle Pauline Delpech, l’ambassadrice pose seins nus.Le but de  est d'inciter les femmes à réaliser un dépistage contre le cancer du sein qui touche 89 femmes pour cent mille.Pour FaceBook, il semble que ce visuel représente une infraction à sa déclaration des droits et responsabilités…
 
Cette censure du réseau social n'est pas sans rappeler l’affaire Breast Cancer Awareness Body Painting où des photos de femmes guéries d'un cancer du sein à la poitrine nue et peinte par l'artiste Michael Colanero avaient été supprimées par Facebook.

Manifestement, FaceBook n'hésite pas à pratiquer l'amalgame entre nudité et sexe, entre information et caractère abusif. Le puritanisme est toujours de mise au pays de l'Oncle Sam.